DébutantDESSIN

APPRENDRE À DESSINER SUR LE VIF : 3 MÉTHODES EFFICACES

Aujourd’hui, nous allons aborder le sujet du dessin rapide.

Ce dessin très instinctif est largement pratiqué, que ce soit pour croquer des gens dans la rue ou pour faire des petites esquisses rapides

sur le coin d’une table par exemple.

Il s’agit de la meilleure école pour apprendre à dessiner sur le vif.

Je vais vous donner trois grands principes et 3 méthodes à utiliser pour dessiner mieux et plus rapidement.

 

Tutoriel vidéo : apprendre à dessiner sur le vif simplement

 

Comment bien utiliser ces 3 méthodes de dessin rapide

Vous pouvez utiliser les trois techniques que je vais vous montrer les unes indépendamment des autres,

mais pour de meilleurs résultats, je vous conseille de combiner les trois.

 

Première méthode

Là, j’utilise une photographie, mais dans des conditions réelles, l’homme assis va peut-être bientôt s’en aller donc il va falloir le dessiner rapidement.

Le plus important reste le sujet, donc il est important de se focaliser d’abord sur lui.

Vous pourez vous intéresser à l’environnement, plus tard.

Il faut schématiser, saisir la perspective. Pour les jambes croisées, vous faites des axes. Vous prenez comme repère le genou par exemple.

S’il y a des erreurs, ce n’est pas grave car il s’agit de croquis rapides. Vous pouvez en faire plusieurs, l’important est d’essayer de saisir l’instant.

On ne sait pas combien de temps la personne va rester immobile, donc il faut être ultra-rapide. Je vous conseille de dessiner une personne assise à la terrasse d’un café par exemple, ça vous laisse le temps de mieux poser votre dessin.

Là, j’ai saisi une attitude, sans chercher à détailler. Il faut fixer l’essentiel, le minimum : l’axe des jambes, celui des bras et l’assise.

Ensuite, il faudra ajouter les volumes. Le principal pour commencer est de bien saisir, bien comprendre la position du personnage, notamment la direction de son regard.

Le tout est de capturer d’abord toutes les infos rapidement, après vous aurez le temps de détailler.

C’est la façon la plus lâchée et la plus directe de réaliser vos croquis.

Faites d’abord les grandes lignes, les axes, puis des formes assez simples sans entrer dans le détail.

 

Deuxième méthode

Cette technique nécessitant un peu plus de temps, je vous conseille de l’utiliser dans une seconde phase, pour approfondir le détail.

Il s’agit de la schématisation. Pour dessiner le bras par exemple, vous tracez d’abord un axe, puis vous modélisez sa structure à l’aide d’une ou plusieurs formes simples.

Ici une ellipse en profondeur, puis le col, le crâne, l’oreille, le visage, le menton, le chapeau etc.

C’est une schématique beaucoup plus structurée, moins instinctive, et donc plus longue à réaliser.

Cette deuxième méthode est beaucoup plus construite, mais elle necessite de savoir bien juger des proportions du personnage dans l’espace sans passer par les contours mais par la structure en volume.

Pour modéliser le lampadaire, même méthode : une forme d’ellipse avec différents angles sur la base, puis une succession d’ellipses suivant un axe vertical.

Comme pour le personnage, cette schématisation par l’assemblage de formes représentant la structure intérieure de l’objet tient globalement la route.

Il s’agit du même principe très schématique (avec les ellipses du tronc, des bras etc.)

que celui du célèbre mannequin en bois articulé que l’on trouve dans les ateliers d’art.

Ensuite, vous pouvez appuyer votre trait, ajouter les détails et passer à une seconde phase en dessinant les contours.

 

Troisième méthode

La dernière méthode, prisée par de nombreux dessinateurs, est une approche de pure observation qui consiste à dessiner par le contour.

Très jolie, car elle est plus sensible et instinctive, cette méthode implique aussi beaucoup d’erreurs et de coups de gomme.

Je commence toujours par une schématique générale en traçant des axes et en essayant de placer les éléments un par un.

Comme il est difficile d’avoir une vision globale des proportions du dessin, cette méthode est assez complexe pour un débutant,

mais la question est surtout de savoir si vous êtes à l’aise avec ce processus.

Je vous conseille de le tester aussi car elle est complémentaire auxx autres.

Dans ce cas, je vais me baser sur le genou, puis je vais faire directement les contours du pantalon pour arriver à cerner globalement le personnage.

C’est un travail d’observation qui necessite vraiment de se focaliser uniquement sur la ligne de contour.

Mon personnage est apparu. A présent, je vais dessiner la tête et le chapeau.

Ca peut donner des choses assez sensibles car le trait apporte un certain style.

Cette technique est plus instinctive et plus complexe, mais n’ayez pas peur.

Pour vraiment progresser, il faut vous lancer et apprendre à jongler avec ces trois techniques de dessin.

Même si mon dessin n’est pas exactement fidèle au modèle, l’essentiel est là.

Si vous faites du croquis dans la rue, n’hésitez pas à reprendre vos bases, à faire et refaire le dessin en vous fondant sur votre croquis rapide.

Ça vous permettra d’améliorer tous vos tracés et d’étudier le sujet beaucoup plus à fond.

 

Quelques précisons importantes concernant ces trois méthodes

Le premier croquis est le moins avancé en un temps donné, car je connaissais moins bien le sujet.

Dans ce cas, avancez plus au feeling, à mi-chemin des deux autres techniques.

Cela permet de tracer des axes et d’obtenir une attitude rapidement.

Ensuite, pour être plus précis, vous pouvez structurer selon la deuxième méthode.

La troisième méthode est à utiliser en complémént des deux premières pour travailler davantage le contour.

Pour faire simple, mélanger les techniques est la meilleure façon d’y arriver.

Je vous conseille d’utiliser tantôt le contour, tantôt la schématision, tantôt les axes tout en fonctionnant à l’instinct.

Dernière précision importante :

Pour être vraiment efficaces, ces techniques de construction et d’observation doivent se combiner, se compléter, et ne jamais s’opposer.

 

Bon dessin 😉

Léo.

 

PS : Pour un débutant, le dessin rapide est le meilleur levier de progression.

Car il developpe d’abord les facultés d’observation et d’analyse essentielles pour pouvoir ensuite faire un dessin plus élaboré.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le dessin rapide et améliorer ce point,

j’ai créé une méthode complète sur le sujet.

Cliquez-ici pour voir le programme

 

 

 

 

Article Précédent

DESSINER UNE CHAUSSURE : INTRODUCTION AU DESIGN DE MODE

Article Suivant

C'est l'article le plus récent , plus le reste

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *