ANIMAUXDESSIN

APPRENDRE A DESSINER KING KONG : TUTORIEL DE DESSIN SUR LA PEAU ET LES POILS

Il existe dans ce modèle d’importantes différences de textures, très difficile à dessiner. C’est pourquoi j’ai décidé de faire un tutoriel de dessin sur la peau et les poils (remarquable chez le gorille). J’explique ici ma technique pour dessiner ces différentes parties et rendre l’ensemble de mon dessin homogène. La dynamique dépendra principalement ici de la manière dont la lumière se diffuse et de son intensité.

1/Apprendre à dessiner king kong : les poils

Observons une partie du dessin de plus près, afin de comprendre comment lui donner vie.

Je prends ici comme exemple une partie de l’épaule gauche et du cou :

epaule-gauche_singe

 

J’ai volontairement éclairci les poils (surtout au niveau du cou) en utilisant un crayon plus clair. Ma texture est donc plus contrastée, et de ce fait plus vivante.

Vous voyez ici que je n’ai pas été trop fidèle à mon modèle, le pelage est aléatoire. Cela ne gâchera pas l’aspect réaliste, au contraire. King Kong n’est pas un singe « apprêté ».  Evitez donc l’effet Barbie « trop bien peigné ». 😉

Voilà comment j’ai procédé :

Soyez d’abord très léger en traçant des poils fins avec la pointe de votre crayon. Puis, en appuyant un peu plus fortement mais toujours avec la pointe, reprenez les zones que vous souhaitez rendre plus lumineuses.

Zoomons encore sur cette partie :

zoom_poil_kingkong

Sur ce détail (image de droite), on peut voir le traitement de la partie lumineuse par rapport à la partie sombre. J’ai insisté sur le gris et j’ai rajouté quelques touches de blanc afin d’accentuer encore plus l’intensité lumineuse et l’épaisseur du poil.

Notez également que le noir est toujours présent de part et d’autre de cette zone grise, car il délimite la touffe de poils. La partie en haut à droite est une zone d’ombre et quelques traits légers suffisent.

Regardons maintenant en bas à droite du dessin :

zone-lumière_droite_kingkong1

les flèches rouges indiquent le sens de la lumière. On peut voir une ligne franche qui délimite une zone sombre représentant l’ombre portée de la tête du gorille, et la zone de lumière qui va jusqu’à la partie basse du bras.

Voici mon rendu :

zone-lumière_droite_kingkong

Pour les poils, pas de problème, j’ai utilisé mon crayon le plus clair et j’ai procédé comme pour les autres parties poilues. J’ai insisté sur la partie gauche du bras car elle est plus exposée à la lumière.

2/Apprendre à dessiner la peau

Passons maintenant au traitement de la peau dans cette zone.

Voici comment j’ai procédé :

La lumière se dégradant de la gauche vers la droite,

– j’ai d’abord commencé par travailler la partie gauche en blanc et j’ai également tracé des lignes très légères (représentées en rouge ci-dessous) car elles donnent non seulement des informations sur la texture, mais suivent la forme du muscle pectoral.

– j’ai ensuite estompé l’ensemble au doigt, de gauche à droite (dans le sens de la lumière).

Comme ceci :

dessin_poitrine_gorille

 

Après avoir donné la forme du muscle, je me suis concentré sur la texture de la peau. Chez le gorille, elle a vraiment un aspect très dur qui s’apparente à du cuir.

En observant l’image, on voit bien l’aspect craquelé de sa peau.

– Pour obtenir cet effet, avec mon crayon blanc (comme dans l’étape précédente), j’ai tracé une multitude de lignes fines et irrégulières.

Comme ceci :

dessin_poitrine_gorille2

Cette technique est simple, mais attention cependant au sens de la lumière : plus il y a d’ombre, plus le noir de votre feuille doit apparaître.

– Pour finir, j’ai ajouté quelques tâches ou blessures en blanc, qui apparaissent sur sa peau.

Voici mon rendu :

dessin_poitrine_gorille3

Pour la partie gauche de la poitrine (beaucoup plus sombre), j’ai procédé point par point et ajouté ensuite les tâches qui apparaissent sur sa peau.

Voici mon rendu :

dessin_poitrine_gorille_4

Important : pour la zone de transition entre les deux pectoraux, j’ai utilisé un crayon plus sombre dans la zone creuse et de part et d’autre des deux muscles. Sur les bords de la partie droite (plus claire), j’ai ajouté un contour sombre très fin pour que la transition soit plus douce.

Autre zone de peau importante : le contour du visage, qui s’apparente vraiment à un masque chez le gorille. J’ai traité cette partie différemment car les craquelures semblent encore plus épaisses. J’ai dessiné ma texture par plaques séparées par des zones noires qui indiquent les plis et craquelures de sa peau.

Comme ceci :

Dessin_yeux_gorille

J’ai utilisé un crayon foncé pour la zone la plus proche des yeux, j’ai ensuite utilisé un gris clair et moyen pour l’ensemble et des touches de blanc pour les zones plus lumineuses.

Notez aussi la peau tout à droite de l’image. J’ai utilisé mon gris le plus sombre et mis quelques points de gris clair, une technique astucieuse pour accentuer la dynamique et le réalisme.

Voilà pour ce tutoriel de dessin sur la peau et les poils du monstre.

Dans la dernière partie, je vous ferai part d’une technique de dessin pour travailler le fond de votre dessin afin de lui donner un aspect dynamique et « fantastique ».

Et je vous dévoilerai enfin la Bête !!!

Bon dessin à tous !

Léo.

Pour recevoir gratuitement 50 minutes de cours de dessin en vidéo + les news du blog, remplissez le formulaire ci-dessous.
















Comme vous je hais les spams. Votre email ne sera donc jamais communiqué à un tiers
Previous post

TECHNIQUE DE DESSIN REALISTE : PORTRAIT DE KING-KONG

Next post

COMMENT DESSINER FACILEMENT UN FOND FANTASTIQUE ETAPE PAR ETAPE

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *